La phonétique, en cours d’anglais

S’il y a bien une chose qui ne s’improvise pas, c’est la prononciation. Une même lettre peut se prononcer différemment, selon le mot et c’est d’ailleurs ce que j’aime dire à mes élèves : un anglophone ne saura pas intuitivement prononcer un mot s’il ne l’a pas entendu auparavant ! Pour nous, français, notre roue de secours reste la transcription phonétique et il me semble important d’y sensibiliser les élèves le plus tôt possible. On la trouve:

  • dans le dictionnaire papier
  • dans le dictionnaire en ligne

En parlant de dictionnaire en ligne, ce que j’apprécie aussi, c’est la fonction « audio » que l’on trouve sur bon nombre de sites comme WordReference. On entend le mot prononcé et selon les différentes régions du monde.

 

Si l’on n’enseigne pas un minimum sur l’alphabet phonétique, nos élèves ne peuvent le deviner tout seul et c’est pourquoi  je les initie très tôt dans l’année aux différents symboles. Cela passe déjà par un affichage dans la salle de classe des sons voyelles et consonnes :

Mes élèves s’y réfèrent constamment ! Mais ce seul affichage ne suffit pas : il est complété par un travail sur les symboles à proprement parler. Dans le cadre de la séquence « Spelling Bee » par exemple, le juge doit donner des mots à prononcer. Ces mots se trouvent sur des cartes , sont illustrés et ont en dessous la transcription phonétique #PronunciationMatters. En amont, nous travaillons justement la phonétique, avec une activité d’appariement : image / transcription . Pour les aider, ils ont sur les tables un livret des sons en anglais (Sounds of English : Key Ring)

Et à nouveau, le travail sur la phonétique ne s’arrête pas là : vous l’avez peut-être vu sur ma boutique TpT, j’ai un bundle à l’année consacré à une thématique par mois (Word Wall Words). C’est donc là l’occasion de retravailler ces symboles, de 2 façons différentes : soit en îlot avec une activité de matching (mot – image – transcription ou image – transcription ) soit en collectif et toujours selon le même principe du mot – image – transcription. C’est d’ailleurs comme cela que je suis en train de procéder pour Halloween. Mes petits 6e ont colorié des images (j’aurais pu reprendre celles déjà faites du bundle mais ça leur tenait à coeur de colorier et je dois dire que le résultat est épatant !)

 

 

 

Puis, en warm up avec mes 5e, ils ont eu dans les mains les étiquettes avec la transcription phonétique à venir placer sous chacune de ces images. La semaine prochaine, les mots seront placés sous les transcriptions.

 

J’aime quand chacune de mes classes peut apporter sa pierre à l’édifice !

Le mois prochain, ce sera Thanksgiving !

 

 

 

Tous ces symboles sont également réutilisés dans les traces écrites, lorsqu’il y a des prononciations particulières. Comme beaucoup je pense, le vert est ma couleur de prédilection pour noter la phonétique. #TeamCouleurs

Si vous aussi vous souhaitez introduire progressivement plus de phonétique dans vos cours, je ne peux que vous conseiller de toujours y revenir. Le voir une fois ne suffit pas à en montrer l’importance. Comme pour tout, plusieurs doses sont nécessaires !  😂😂

 

Du mot à la phrase

Lorsque nous parlons de phonétique, nous nous intéressons uniquement au mot et à la façon dont il se prononce, individuellement. Une fois inséré dans une phrase, sa prononciation peut varier. Je prends toujours l’exemple de CAN (auxiliaire modal) : prononcé seul, sa transcription est /kæn/ mais une fois dans une phrase et selon le contexte ou le sens (par exemple « I can ski »), c’est la forme faible qui sera utilisée.

Tout cela pour enfoncer une porte ouverte : le travail sur la prononciation de la phrase est essentiel !

Lorsque nous faisons répéter individuellement puis choralement nos élèves, c’est bien à la mélodie de la phrase que nous nous intéressons et là, d’autres annotations interviennent : les liaisons entre les mots, les parenthèses pour les formes faibles, les flèches pour indiquer que la voix descend. Et sans oublier le ton ! Nous travaillons actuellement sur le poème « Five Little Pumpkins » avec mes classes, poème particulièrement intéressant de ce point de vue et ça tombe bien car mettre le ton est une des compétences que nous pouvons évaluer. #LectureOuRécitationExpressive

Et vous, comment vous y prenez-vous pour enseigner la phonétique ? N’hésitez pas à commenter !

/fɔnetikmɑ̃ votʀ/

4 réflexions au sujet de « La phonétique, en cours d’anglais »

  1. J’aime la phonétique depuis la fac, je l’ai même enseignée, alors c’est quelque chose que je prends très sérieusement mais avec fun – des cartes, des jeux, des serpents de mots. Merci pour tous ces jolis documents qui me sont d’une aide précieuse.

  2. Merci pour tout Chris ! Je n’ai ni le temps, ni la patience (surtout) de faire des dessins et ce que tu proposes sur TpT est bien pratique !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.