Étiquette : cartes

Le travail de groupe en classe

Le travail de groupe, ou comment solliciter la coopération en classe, l’entraide, l’interaction! Les élèves en font dans toutes les disciplines et la nôtre n’est pas une exception. Il suffit d’avoir essayé une fois pour se rendre compte à quel point c’est enrichissant et motivant pour les élèves. Ils se sentent impliqués du début à la fin et travaillent ! Ca parait bête dit comme ça, mais le fait d’être en petit groupe sur une tâche particulière, ils sont poussés par les autres alors que dans une activité plus traditionnelle, certains seraient tentés d’attendre patiemment que le temps passe …

Sauf qu’une telle activité ne s’improvise pas et toutes ne s’y prêtent pas forcément.

(suite…)

Les clothespin cards

Clothespin Cards

Connaissez-vous les clothespin cards ?

Ce sont des cartes offrant un choix multiple. Comme son nom l’indique, à la base, l’élève sélectionne la bonne réponse en clippant une pince à linge.

Le hic avec cette méthode, et c’est ce qui me dérange à chaque fois, c’est qu’en mettant la pince à linge, on ne voit plus la réponse sélectionnée. Une autre méthode consiste alors à utiliser un trombone: (suite…)

L’affichage en classe

Rien de plus triste à mon sens qu’une salle vide, sans rien. J’ai la chance d’avoir « ma » salle mais il m’arrive, au gré d’un déplacement de cours, d’aller dans la salle d’un collègue… qui n’a aucun affichage propre à sa matière. Tristoune en effet ! D’ailleurs, si vous êtes déjà allé dans une classe de maternelle ou de primaire, vous vous êtes sûrement rendu compte que chaque centimètre carré est exploité ! #admirative

Mais à quoi ça sert ?

L’intérêt de l’affichage tient dans le titre de l’article que l’on peut lire sur Eduscol: créer un environnement propice à l’apprentissage. Le fait d’avoir une carte des Iles Britanniques permettra de n’avoir qu’à pointer pour montrer; le fait d’avoir du vocabulaire illustré permettra de ne pas mimer indéfiniment une situation.

L’affichage a une réelle plus-value pédagogique:

  • il sera un appui précieux pour les élèves qui ont une mémoire d’avantage visuelle
  • il contribuera au lien graphie-phonie
  • il permettra aux élèves, bloqués lors d’une construction de phrase ou cherchant un mot, de pouvoir poursuivre le travail.

Il est toujours impressionnant de remarquer à quel point nos élèves connaissent nos salles: ils savent d’emblée où trouver tel mot, telle carte, tel bloc lexicalisé. Après tout, ils passent 3 heures assis, ont souvent le nez en l’air (et ce, quel que soit le profil d’élèves!)

Bref, je pense que nous sommes tous conscients de cela et qu’un long article n’est pas nécessaire pour vous en vanter tous les mérites !

Bien entendu, bâtir son affichage est quand même plus simple lorsque l’on a sa salle. Si vous êtes « itinérant » et que la-les salles que vous occupez ne sont pas des salles d’anglais, pourquoi ne pas demander au professeur de vous laisser ne serait-ce qu’un coin de mur pour pouvoir y mettre votre affichage ? Certes, il sera plus modeste que dans une salle entière mais au moins, vous aurez apporté votre propre touche 😉

Que peut-on afficher dans une salle d’anglais ?

J’aurais tendance à dire: TOUT ce qui est lié à la matière:

  • culturel,
  • historique,
  • géographique,
  • grammatical,
  • lexical
  • sans compter bien entendu les travaux des élèves !

Vous le voyez, le spectre est large ! J’ai intitulé l’affichage en classe mais en fait, cela commence pour moi dès la porte: un élève qui passe devant ma salle saura immédiatement que c’est une salle d’anglais 😉

A ce titre, j’admire particulièrement tout ce que l’on peut voir auprès de nos collègues américains: de purs chefs d’oeuvre !

a4a20d229264fa1b17f4906df4614c8e4b021619ad1d6412aa59a540ed2143bb-teacher-stuff-teacher-tools

 

Impressionnant, vous ne trouvez pas ?!

 

 

 

 

 

Où trouver ces affiches ?

Dans les achats qu’il est possible de faire avec les crédits pédagogiques, il y a bien entendu les cartes de géographie, telle que l’on peut les voir dans les classes de nos collègues de cette matière. Elles sont très onéreuses #creditspédas

Il y a aussi les posters que l’on peut glaner ça et là sur les sites des éditeurs. Il y a quelques temps, la maison d’édition Bordas proposait d’envoyer gratuitement l’affiche intitulée London aux personnes en faisant la demande via leur page FaceBook . Une magnifique affiche que l’on peut d’ailleurs télécharger gratuitement. #merciBordas

On trouve également des posters à des prix bien plus abordables sur Amazon par exemple:

71b-n0lqxll-_sl1001_ 71jdr0gr9dl-_sl1090_

De la même façon, à mon sens, il est indispensable d’avoir dans sa salle de classe une carte du monde de ce type, permettant de localiser dans le monde les différents pays (toujours très utile pour éviter les mauvaises surprises :p )

518cdiww9xl

Enfin, il y a l’affichage que l’on peut réaliser soit même, télécharger à droite à gauche après avoir fait une recherche sur Pinterest ou sur Google .

Personnellement, j’aime faire mes posters moi-même:

words - 4posters - 1

Pour les petits conseils liés à l’impression des documents, je vous renvoie vers le précédent article du blog.

Et pour des affiches clés en main, je vous renvoie maintenant à ma boutique sur TeachersPayTeachers . #autopromo

Et vous, comment est votre salle de classe ? N’hésitez pas à venir ajouter votre photo ou vos commentaires sur ma page Facebook 😉

 

Le Dobble en cours de langue

Le dobble est tout bonnement parfait en cours d’anglais (ou de langue de façon générale) pour l’acquisition ou la révision du vocabulaire vu dans le cadre d’une séquence mais également pour la prononciation – du moins en phase préparatoire; en phase de jeu, ça se gâte légèrement :p

Il vous faut:

  • une thématique
  • un jeu de dobble (que vous pouvez vous procurer sur ma boutique TpT ou que vous pouvez créer vous même sur un générateur de Dobble
  • une imprimante / une plastifieuse

Il vous faudra créer autant de jeux que de groupes d’élèves – il n’y a rien de pire que des élèves qui ne peuvent pas jouer et qui regardent les autres. J’imprime toujours au total 7 jeux identiques.

Le risque, c’est qu’au bout d’un moment, les cartes se mélangent. Voilà ma petite astuce: au dos de chaque paquet d’une même thématique, je colle une pastille de couleur (merci les enfants de me laisser piquer dans votre stock 😀 )

dobble - 4

En classe maintenant:

Etape 1: consolidation lexicale

Pour chaque thématique, j’ai un jeu de 31 flashcards qui correspondent aux 31 mots ou expressions utilisées dans le jeu. On revoit donc chaque mot, on fixe la prononciation.

Etape 2: trace écrite

J’ai une fiche bilan du vocabulaire réemployé. Nous notons donc bien scrupuleusement dans les cases et, comme j’ai la chance d’avoir un VPI (vidéo projecteur interactif), je laisse les mots visibles pendant toute la durée du jeu.

findtheone_potter

Etape 3: le jeu

Je ne vous cache pas que ce n’est pas le jeu le plus silencieux qui existe – au contraire ! Mais d’un autre côté, quel bonheur de voir ses élèves jouer en anglais ! Tout le monde peut y arriver. Ni vu ni connu, les mots de vocabulaire vont être mémorisés.

Quelques remarques d’élèves à la fin du jeu:

  • « J’ai appris trop de mots aujourd’hui »
  • « C’est top pour réviser le vocabulaire! »
  • « Pour une fois, je suis premier ! »

Etape 4: Bilan

Il me semble important qu’en fin de partie, un bilan soit fait, histoire de re-fixer notamment la prononciation. Vous pourrez remarquer que parfois, les élèves vont repartir dans leurs anciens travers et mal prononcer en cours de partie : il faut donc remettre de l’ordre dans tout cela.

Sont-ils tentés de faire le jeu en français, par facilité ? La réponse est non: s’ils connaissent le vocabulaire en amont, ils ne seront pas tentés de passer par le français. Mais attention, si vous lancez le jeu sans préparation, il n’aura pas le même succès !

N’hésitez plus et profitez de la fin d’année pour tester au moins une fois le jeu: vous serez surpris !

coverbundle2.png

Diapositive01.pngA lire aussi : Jeux en anglais

Enregistrer